Architecture contemporaine de Lot-et-Garonne

Panorama 20e & 21e siècles - Lot-et-Garonne

Fiche

Institut Médico Educatif

Lieu de travail

Commune

Tonneins (47400)

Adresse

2 rue Georges Clémenceau

Maître(s) d'œuvre

Nowak André, architecte

Année de livraison

2018

Période de réalisation

Depuis 2000

Surface

480 m2

Coût

762 263 € HT (hors VDR et foncier)

Patio central comportant une fontaine et un jardin, les salles d’activités sont protégées des apports solaires par des stores colorés. © CAUE 47

1/12

Le bâtiment tient compte du confort d’été, en ménageant un large débord de toiture, qui forme un auvent sur deux de ses côtés. © CAUE 47

2/12

Croquis préparatoire de l'architecte © A.Nowak

3/12

Vue sur l'entrée du bâtiment © CAUE 47

4/12

Plan de coupe © A.Nowak

5/12

Plan du rez-de-chaussée

6/12

Une salle d'activités © CAUE 47

7/12

Vue depuis la salle à manger. © CAUE 47

8/12

Les circulations intérieures bénéficient de la luminosité du patio. © CAUE 47

9/12

Les volets en tôle perforée installés sur la façade filtrent la lumière. © CAUE 47

10/12

Détail des manches à lumière positionné sur la façade arrière © CAUE 47

11/12

La toiture-terrasse végétalisée apporte une bonne inertie thermique.© A.Nowak

12/12

Situé au cœur du centre-ville de Tonneins, proche de trois équipements publics (salle Jules Ferry, cinéma Rex et pôle de santé Gardolle), l’Institut Médico-Éducatif (IME) bénéficie d’un cadre arboré, en connexion visuelle avec un réseau de liaisons douces entre les rues Foch et Clémenceau. Positionné en fond de parcelle, le bâtiment libère, en premier plan, un généreux espace planté et ombragé.

En savoir +

L’Institut Médico-Éducatif (IME), géré par le dispositif « Soins Éducation Enfants » de l’association Solincité, reçoit des enfants et adolescents en difficulté et en situation de handicap, qui nécessitent un accompagnement tant sur le plan thérapeutique qu’éducatif.  

Portée par une charpente en lamellé-collé, la construction mixe une structure poteaux-poutres en bois, des murs en ossatures-bois et d’autres maçonnés. Le bois est aussi utilisé pour le traitement des plafonds en sous face : douglas pour les avancées de toiture à l’extérieur, peuplier laissé brut à l’intérieur dans les circulations. 

Les façades sont rythmées par des matérialités différentes: vitrages, toute hauteur, multicolores, bardages bois ou zinc. L’organisation intérieure en patio apporte une lumière naturelle aux différents espaces (bureaux, salles de réunion, ou d’activités) et contribue à l’ambiance chaleureuse et conviviale.

Le positionnement du bâtiment obéit à une conception bioclimatique et optimise les apports solaires ; répondant à l’objectif de construction durable, les toitures végétalisées à faible pente garantissent une inertie thermique et captent les eaux de pluie. Concernant la maîtrise de l’énergie, l’édifice présente une isolation thermique des murs et toitures performante et dispose donc pour seul chauffage d’un plancher chauffant, alimenté par une pompe à chaleur

Entièrement de plain-pied, l’institut est totalement accessible aux personnes en situation de handicap (physique, sensoriel, mental, cognitif ou psychique). Par son échelle humaine et sa simplicité (organisation des circulations, transparence, faible hauteur sous-plafond), il témoigne du souhait du maître d’œuvre de s’adapter aux usages d’un public jeune et désorienté.