Architecture contemporaine de Lot-et-Garonne

Panorama 20e & 21e siècles - Lot-et-Garonne

Fiche

Ecole maternelle Edouard Lacour

Construction publique

Commune

Agen (47000)

Adresse

Rue Alfred de Vigny

Maître(s) d'œuvre

Atelier d’architectes Kocken et Duvette Anne Coquel, architecte

Maître d'ouvrage

Ville d'Agen

Année de livraison

2013

Période de réalisation

Depuis 2000

Surface

2400 m2

Distinctions

Palmarès 2014 de l’architecture et de l’aménagement de Lot-et-Garonne – Lauréat Construction publique 

Les façades sur domaine public sont parées en rez-de-chaussée de gabions © CAUE47

1/10

Des baies soulignées d’un cadre en béton blanc s’alignent en façade © CAUE47

2/10

Plan de situation © CAUE47

3/10

Plan de coupe © Atelier d’architectes Kocken et Duvette - A.Coquel

4/10

Plan du rez-de-chaussée © Atelier d’architectes Kocken et Duvette - A.Coquel

5/10

Vue sur la cour de récréation © CAUE 47

6/10

Béton et bois sont mis en oeuvre © CAUE47

7/10

Les façades ouest sur cour sont revêtues de bardage bois horizontal © Ed Opfergelt

8/10

Les salles de classe reprennent la palette chromatique des stores extérieurs © CAUE47

9/10

Un jardin pédagogique est créé sur une partie sur la terrasse de l’étage © Ed Opfergelt

10/10

La reconstruction de l’école maternelle Edouard Lacour fait suite à la démolition de l’ancien bâtiment, conçu selon le modèle « Pailleron », devenu inadapté à la demande de scolarisation dans ce quartier d’Agen Sud. Le nouveau bâtiment, d’une grande simplicité formelle, vient se positionner au cœur d’une zone résidentielle pavillonnaire. Sa conception s’est accompagnée d’une réflexion sur l’aménagement des espaces publics aux abords du site.

En savoir +

Le nouveau bâtiment s’articule autour de deux volumes imbriqués, qui par leur matérialité sont le reflet des espaces qu’ils abritent. Le premier volume en R+1  s’appuie sur l’orientation de l’école élémentaire toute proche. Il reçoit  les salles de classes et le jardin pédagogique sur la terrasse de l’étage. Le second volume en simple rez-de-chaussée, accueille le restaurant scolaire ainsi qu’une salle de motricité. Il est positionné en décalage du premier volume, selon les lignes directrices du quartier. Les espaces de ce corps de bâtiment peuvent être partagés avec d’autres utilisateurs (associations locales).

A l’articulation des deux volumes, un hall vitré propose une transition entre espace public et espace scolaire de la cour de récréation. Les façades sur domaine public sont parées en rez-de-chaussée de gabions, des casiers à maille métallique remplis de galets issus de la carrière locale de Buzet-sur-Baïse. Elles sont percées par des baies soulignées d’un cadre en béton blanc. Les façades ouest sur cour sont revêtues de bardage bois horizontal et traversées par de grands châssis vitrés.

La couleur est apportée par touches à l’ensemble du projet, par le biais de stores, jaunes, verts, bleus, orange… Cette palette chromatique qui fait référence au style de l’architecture moderne est réemployée à l’intérieur du bâtiment sur les sols et murs des pièces.