Architecture contemporaine de Lot-et-Garonne

Panorama 20e & 21e siècles - Lot-et-Garonne

Fiche

Centre d’Accueil des Français d’Indochine

Habitat collectif et groupé Projet d’ensemble

Commune

Sainte-Livrade-sur-Lot (47110)

Maître(s) d'œuvre

Agence d’architecture Greenwich 0013 David BLAZQUEZ, architecte CAUP4 Archi-conseil

Maître d'ouvrage

HabitalysClairsienneCiliopée Habitat

Année de livraison

2014

Période de réalisation

Depuis 2000

Distinctions

Résidence Cochinchine : Palmarès 2014 de l’architecture et de l’aménagement de Lot-et-Garonne – Lauréat Habitat Groupé & Collectif

En 2012 un secteur du CAFI a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

Grand Villeneuvois

Résidence Cochinchine : le choix d’un système de logements en bande a permis de réaliser un projet compact, moins sujet aux déperditions énergétiques. © Agence d’architecture Greenwich 0013

1/9

Résidence Cochinchine la couverture des logements développe ses larges débords au sud protégeant les façades de la surchauffe estivale. © Agence d’architecture Greenwich 0013

2/9

Résidence Les Bambous, logements individuels locatifs © CAUE 47

3/9

Résidence Les Bambous, logements individuels locatifs © CAUE 47

4/9

Résidences Annam, Delta du Sud et Tonkin © CAUE 47

5/9

Résidences Annam, Delta du Sud et Tonkin © CAUE 47

6/9

Baraquementinscrit à l'inventaire supplémtaire des monumnets historiques © CAUE 47

7/9

Lieu de culte réhabilité © CAUE 47

8/9

Plan masse, la composition urbaine repose sur la conservation des éléments et équipements du quartier (terrain de jeu central, pagode...)

9/9

En 1956, l’Etat a rapatrié des ressortissants français d’Indochine qui fuyaient la guerre. La plupart ont été accueillis dans des anciens camps militaires, notamment celui de Sainte Livrade-sur-Lot. Ces baraquements prévus pour l’hébergement des ouvriers qui devaient bâtir en 1930, près du Lot, une poudrerie ont donc servi de logements pendant plus de 50 ans. Pour résorber des conditions d’habitat devenues indignes, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) a soutenu  financièrement la mise en œuvre d’un programme de démolition–reconstruction du Centre d’Accueil des Français d’Indochine (CAFI). Cette importante opération d’urbanisme mixant logements, commerces et équipements publics et culturels a été inaugurée le 15 août 2014.

En savoir +

Les travaux débutent en 2008 : les 2  épiceries sont détruites et reconstruites, puis 3 bâtiments. Le phasage du relogement s’effectue en lien étroit avec la reconstruction. Les habitants vont être logés au fur et à mesure de la construction des maisons neuves. Trois bailleurs sociaux participent à cet effort de production en réalisant 96 logements. (AMO : SEM 47).

Trois ensembles de logements neufs sont construits entre 2008 et 2014 :

  • Résidence Cochinchine (42 logements sociaux individuels) - Maître d’œuvre : Agence d’architecture Greenwich 0013 - Maître d’ouvrage : Habitalys - Livraison : mars 2013 / juillet 2014

La résidence Cochinchine propose une interprétation contemporaine de la typologie du logement en bande.  Par la relation qu’entretiennent le bâti et le végétal, la composition urbaine de ce programme de  logements individuels restitue au quartier les qualités d’un cadre de vie rural. Desservi par une voie à sens unique qui serpente entre 7 plots de 7 logements chacun, le projet intègre venelles et espaces de respiration plantés qui favorisent la rencontre entre les habitants. Selon une logique d’implantation orientée nord-sud, chaque maison dispose sur une parcelle en lanière d’un profond jardin orienté au sud, dont les limites séparatives sont plantées de haies végétales. En façade nord, le plan des maisons propose une articulation garage/entrée en retrait de la voirie, afin de permettre le stationnement d’un ou deux véhicules devant le garage. Côté sud, la façade s’anime grâce aux boîtes ajourées de liteaux de bois des garages. Les coûts de construction de ce programme ont pu être optimisés  par la construction successive des  îlots. Le volume compact de ces logements en bande a permis de réduire les déperditions énergétiques et d’obtenir le label Très Haute Performance Energétique (THPE).

  • Résidences Les Bambous I et II (20 logements individuels locatifs)  - Maître d’œuvre : David Blazquez, architecte CAUP4 - Maître d’ouvrage : Clairsienne - Livraison : mai 2013 / juin 2014

Les îlots reconstruits encadrent l’entrée du CAFI et jouxtent le lieu de mémoire. Le plan masse du projet reprend la trame du camp d’origine en morcelant les barres. La volumétrie et le caractère horizontal du baraquement sont repris. Les matériaux, bardage bois sur ossature, bac acier de couverture, donnent à l’écriture architecturale un caractère contemporain. Des jardins privatifs sont créés pour chaque logement.

  • Résidences Annam, Delta du Sud et Tonkin 3 (2 maisons : 8 T2 et 24 T3 dont 16 de plain-pied) - Maître d’œuvre : Archi-conseil (Brichet – Mares – Raoux) - Maître d’ouvrage : Ciliopée Habitat - Livraison : 2008

Situés de part et d’autre des deux commerces, les logements accueillent en priorité les « ayants-droit » (habitants arrivés dès 1956 et qui ont toujours vécu sur le site). Les logements proposent, pour un loyer maitrisé, confort et cadre de vie de qualité. Ils ont été conçus selon les normes de la Très Haute Performance énergétique.

Un lieu chargé d’histoire : le 29 juin 2012 un secteur du CAFI a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. L’inscription a permis de conserver un ensemble composé de 4 barres de bâtiments (au nord-ouest), la Pagode, son monument cultuel ainsi que la Madone et son cadre végétal.

La convention ANRU, compte tenu de l’intérêt historique exceptionnel de ce site a inscrit des crédits pour les opérations permettant de préserver la mémoire des lieux. Une étude de préfiguration confiée au cabinet Arcus a permis d’élaborer un cadre général pour la faisabilité d’un tel projet et de dresser les premiers éléments de sa programmation. Un comité scienti-fique, présidé par Martine Salmon-Dalas, conservateur général du Patrimoine, a été chargé, par le Préfet de définir et d’identifier la vocation et la nature dudit lieu de mémoire. Le Collectif des associations du CAFI a fait une proposition pour le lieu de mémoire.

Ressources complémentaires / Base Mérimée - Ministère de la Culture et de la Communication